webleads-tracker

RPS, et si on évaluait le management des managers ?

Burn out

Burn out

Les risques psycho-sociaux (RPS) sont devenus un enjeu en entreprise. Le burn out peut toucher tout le monde, même les membres du gouvernement y succombent. Mauvaise ambiance au travail, surmenage, stress… Il est temps de réagir.

On estime aujourd’hui que 10% de la population a ou va être touché par un burn out. Ce chiffre est tout bonnement énorme ! Regardez vos collègues se trouvant autour de vous, sur votre service, combien de collègues cela représente-t-il ?

Pourquoi évaluer le manager ?

Le manager a pour rôle d’amener ses équipes à l’atteinte d’un objectif. Il est en contact direct et permanent avec celles-ci et devrait donc être l’acteur principal pour préserver la santé mentale des collaborateurs.

Sauf que…

Qui n’a jamais eu de mauvais manager? Qu’ils soient toxiques, « petits chefs », s’attribuent votre travail, sexiste… les exemples sont nombreux. Maintenant combien d’articles avez-vous lu sur le fait que les employés quittent un travail non pas pour les missions mais pour le management ?

Et cela s’explique ! Selon l’Harvard Business Review (HBR) l’arrogance et le narcissisme sont souvent confondus avec leadership. Plutôt que de se retrouver avec des managers à haute intelligence émotionnelles, on se retrouve avec des chefs de guerre autocentrés… Pas top pour fédérer une équipe.

Comment évaluer le management d’un manager ?

Beaucoup de métiers impliquent la signature d’une charte professionnelle et pourquoi pas les managers ? Lorsqu’un collaborateur fait un burn out dans une entreprise, combien d’entreprises mènent un audit sur les raisons ? Lors de son entretien annuel, pourquoi ne pas évaluer autre chose que des KPI ?

Mener un questionnaire anonyme par équipe pourrait être un bon début afin d’évaluer différents points : charge de travail adaptée, ambiance, considération, stress… Des applications existent aujourd’hui pour automatiser des alertes RPS aux services RH, c’est une bonne piste. Grâce à ces applications, les salariés peuvent signaler un mal-être en temps réel.

Des indicateurs peuvent également être mis en places : absentéisme dans le service, turnover, arrêts maladies… Sont des indicateurs précieux pour évaluer un manager.

Quel bénéfice pour l’entreprise ?

Les employés qui font un burn out sont souvent les plus impliqués, perfectionnistes n’arrivant plus à équilibrer vie privée et vie professionnelle, l’entreprise peut perdre ces meilleurs éléments pour cause de surmenage.

Ensuite, le calcul est vite fait : entre absentéisme, désengagement au travail, licenciements, démissions… Le coût du mal être au travail est évalué par le cabinet Mozart Consulting et Apicil à 12 600 € par salarié et par an. Combien de salariés sont présents dans votre entreprise ? Alors, combien en euros ?

Pour être contacté(e) par un conseiller CLIQUEZ ICI